«C’est fini, je veux quitter le Liban, il n’y a plus rien ici»

Clotilde Bigot, Toutes nos autrices
La moitié de la capitale libanaise a été endommagée par l’explosion, mardi, de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium. Photo Myriam Boulos pour Libération

Plus de 135 morts, une centaine de disparus, 4 000 blessés et quelque 300 000 personnes privées de domicile. Au lendemain de la violente explosion qui a ravagé la moitié de la capitale, les Libanais croisés dans les rues dévastées de Beyrouth étaient sous le choc.

L’article de Clotilde Bigot pour Libération est à retrouver juste ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s