«J’ai peur que les Libanais se montent les uns contre les autres»

Clotilde Bigot, Toutes nos autrices
Lors d’une manifestation à Beyrouth, samedi. Photo Myriam Boulos

Le week-end a de nouveau donné lieu à une flambée de violences à Beyrouth, faisant ressurgir le spectre de la guerre civile. Un climat tendu et voué à durer, selon les personnes mobilisées.

L’article de Clotilde Bigot est à lire dans Libération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s